Autour du domaine

Le Parc naturel régional de la Brenne est né le 22 décembre 1989, d’une forte mobilisation des élus et acteurs locaux voulant réagir contre la dévitalisation de leur territoire, et désireux de mettre en place les conditions pérennes du développement local. Il est né aussi d’une prise de conscience, celle de la richesse et de la fragilité de son patrimoine, et de la nécessaire sauvegarde d’une zone humide d’importance internationale, classée Ramsar en 1991.

La brenne with text 

Paradis des oiseaux, faune et flore riches et rares, étangs reflétant le ciel, vastes étendues d'eau ponctuées de landes, prairies et forêts, terre de migration ou de nidification pour animaux ailés, vols de libellules. Partout la vie jaillit en Brenne.

 

Birds with text

 

Faites comme les oiseaux. Planez quelques minutes et ouvrez grands vos yeux. Vous y verrez des formes multicolores: or, vert, pourpre ou bleu profond. Roselières en queue d'étangs, recoins de brandes et de bois, vertes prairies dominées par des buttons, petites collines de grès rouge. Dès le VIIe siècle, des moines ont remplacé les vastes marécages par des étangs pour l'élevage de poissons.

                                   Etang                             

Au fil du temps, l'homme a ainsi façonné un paradis où foisonnent des animaux de toutes espèces. Les oiseaux rares en sont les seigneurs. Ils y migrent, y séjournent ou y vivent. Dès l'aube, les étangs retentissent de leurs cris et de leurs battements d'ailes. Au printemps, période magique, la Brenne ressemble à une vaste pouponnière. Au total 150 espèces y font leurs nids:- la Guifette moustac, le très rare Héron pourpré.

L'élégant Grèbe à cou noir et yeux rouges. L'insolite Pie-grièche écorcheur doit son nom à sa manière de capturer ses proies. Elles les épinglent sur les épines des buissons ou sur les fils barbelés bordant les prairies: étranges garde-manger.

La Brenne abrite la plus importante population de Cistude d'Europe, mascotte du Parc naturel régional: 100 000 petites tortues aquatiques faciles à observer l'été quand elles prennent leur bain de soleil.

 Cistudes with text

Les insectes y sont nombreux avec, en particulier, deux tiers des espèces françaises de libellules. Ces élégantes demoiselles font le délice du Faucon Hobereau et du Guépier d'Europe qui capturent les malheureuses en plein vol.


De l'animal au végétal, il n'y a qu'un pas. Pas d'animaux sans une richesse botanique à la hauteur: 1 200 espèces végétales ont été recensées. Vous aurez l'embarras du choix parmi les orchidées comme la Sérapia langue, ou dans la catégorie des plantes aquatiques, le Flûteau nageant et dans les lieux plus secs, la Patience des marais.

La Brenne est un espace accueillant. Dans le hameau du Bouchet, vous trouverez La Maison du Parc http://www.parc-naturel-brenne.fr/fr/ où vous pourrez vous informer sur toutes les façons de faire connaissance avec la nature brennoue, et déguster les spécialités locales. Dissimulée en bord d'étang, le centre de visiteurs présente la faune et la flore sauvage. Parmi cet espace de découvertes infinies, les lieux les plus propices sont les observatoires permettant de voir sans être vu. Ils sont souvent situés le long des étangs, comme les sentiers nature. A Azay-le-Ferron, le Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement propose de nombreux stages et animations pour découvrir la Brenne.

A cheval

http://www.parc-naturel-brenne.fr/fr/accueil/sortir-decouvrir-sejourner/randonnees-et-activites/a-cheval/la-brenne-a-cheval

A pied

http://www.parc-naturel-brenne.fr/fr/accueil/sortir-decouvrir-sejourner/randonnees-et-activites/ballades-a-pied/les-balades-a-la-journee

http://randonnee-de-la-brenne.fr/

 

A vélo

http://www.parc-naturel-brenne.fr/fr/accueil/sortir-decouvrir-sejourner/randonnees-et-activites/la-brenne-a-velo/circuits-a-velo-sur-routes-et-chemins

 

St benoit du sault with text

Chateau guilhaume

Chateau du bouchet with text

Argenton sur creuse with text

Abbaye de fontgombault with text

Saint gaultier with text